Bijoux Egyptiens

Bijoux Egypte

Captivés par la naissance, la création, l'origine du monde, et la mort accèdant à l'éternité, les égyptiens ont beaucoup de symboles que vous découvrirez dans cette collection : un vrai trésor d'Egypte.

Pour les égyptiens, l'être rencontrait la mort deux fois : au moment de sa mort charnelle et au mot de sa mort spirituelle. Cette dernière avait lieu la dernière fois où l'on prononçait son nom. Les égyptiens ont ainsi multiplié les écritures et les symboles, à travers les hieroglyphes, pour continuer de vivre éternellement. Ils ont plutôt bien réussi car des siècles plus tard, notamment grâce à la pierre de rosette, nous avons toujours en mémoire le nom des grands pharaons, des rois et des reines (Akhenaton, Toutânkhamon, Cleopâtre, Nefertiti ...). Les symboles qu'ils ont utilisés ont fonctionné. Ce sont toujours des portes-bonheur qui vous assuront peut-être les mêmes protections ?

La croix de vie est aussi appelée Croix Ânkh ou croix Ansée. Il s'agit d'un hiéroglyphe égyptien qui signifie "vie". De nombreuses illustrations picturales montrent des Dieux Égyptiens portant la croix par la boucle. Sur la tombe d'un défunt, la peinture signifierait que le Dieu fait don de vie à la momie du défunt. La croix ansée symbolise donc l'immortalité de l'âme.

L’œil Oudjat est quant à lui, l’œil du Dieu faucon Horus. La mythologie égyptienne lui attribue des pouvoirs de protection et le pouvoir de voir l'invisible. Il est représenté sur de nombreux supports dont les sarcophages, les momies et même sur la proue des bateaux pour leur permettre de tenir le cap.

L'abeille est le symbole de la société egyptienne dans son organisation entre le pouvoir royal et le peuple. Elle représente la monarchie egyptienne.

Le scarabée est l'insecte mystère et captivant, lié à la création du monde et chargé de transporter les âmes vers l'éternité.

Le cartouche est un ensemble de hiéropgyles encadrés par cette forme bien particulière. C'est Jean-François Champollion qui a compris qu'il s'agisait pas d'un mot mais du nom d'une personne (pour le distinguer dans le texte), souvent d'un roi ou d'une reine.

 


0
1364 & +