Chevalière héraldique

Représentation d'un blason sur métal pour une chevalière

Dans l'art héraldique, on représente une famille, une corporation, une ville ou une région, à l'aide d'un dessin sur un "écu". L'origine de cette façon de s'identifier est guerrière puisque les combattants, tous vêtus de la même façon avec cotte de maille, et heaume (casque), devaient se reconnaître. On a appelé ces dessins des "armes" ou des "armoiries". Ils sont apparus au Moyen-âge, vers 1150 en Europe sur les boucliers des guerriers.

Par la suite, l'utilisation de ce mode de communication s'est étendue en dehors du champs de bataille. Les seigneurs les ont érigés en drapeaux sur leurs châteaux, puis l'ensemble de la noblesse les a utilisés. Les armoiries ont défini l'identité d'une collectivité. Souhaitant également faire la promotion de leur groupe, les ecclésiastiques, les bourgeois, les artisans de différents corps de métier (forgeron, ébéniste), les praticiens (médecins), les universités et même les paysans ont inventé leur blason, c'est-à-dire leur dessin sur la pièce d'écu. Ils pouvaient représenter les "meubles" (figures stylisées) qu'ils souhaitaient, notamment des signes distinctifs à leur groupe, comme une fleur pour une corporation de jardiniers. La seule règle à respecter, et qui est toujours valable aujourd'hui, est que l'on ne pouvait copier et s'approprier un blason déjà existant.

Les couleurs des propriétaires sur les casaques et toques des jockeys lors des courses de chevaux découlent de ce passé, il s'agit du même principe ayant pour objectif de se reconnaître rapidement sur le champs de l'hippodrome.

Certains signes de distinctions sont très célèbres et permettent aux historiens de situer des monuments, des étoffes ou des sculptures dans l'histoire. Il s'agit par exemple de l'hermine d'Anne de Bretagne, du porc-épic de Louis XII, de la salamandre de François 1er, du croissant de lune de Diane de Poitiers, du cygne de Claude de France, du soleil de Louis XIV, de l'aigle et des abeilles pour Napoléon 1er. Ces signes sont attachés à une personne mais il est plus courant de voir des blasons avec des meubles pour une corporation, une communauté civile ou religieuse. La croix de Malte représente les chevaliers hospitaliers de l'Ordre de St Jean de Jérusalem, dit de "Chevaliers de Malte" lorsque Charles Quint les installa sur cette île ; l'épée Saint Jacques représente les chevaliers de l'Ordre militaire de Castille ; la croix de Jérusalem représente les moines chevaliers du Saint-Sépulcre ; la croix patée représente les chevaliers de l'Ordre du Temple. La fleur de lys est bien sûr la représentation royale, le livre représente des érudits, la balance représente les marchands, la truelle représente les maçons...

A l'extérieur du blason, on peut très souvent voir toute une décoration. Ces ornements qui surmontent et entourent l'écu principal sont appelés timbre. Il peut s'agir d'un heaume dans le cas d'un chevalier, mais également d'une couronne, d'une mitre, de plumes, de végétation et d'un listel (banderole de dessous) avec une devise.

La forme de l'écu varie selon la région. En France, les écus sont plutôt de forme carrés avec le côté inférieur arrondi formant ou non une pointe extérieure. Les dames ont des blasons ovales, et les demoiselles ont des blasons losange. C'est la raison pour laquelle il existe des chevalières avec des plateaux ovales, losanges, carrés ou rectangulaires, afin de s'adapter aux armes.

A l'intérieur de l'écu, l'espace se divise par des lignes horizontales "Fasce" ou verticales "Pals" , courbes "Chevron" ou obliques "Bandes et Barres" que l'on appelle partitions. Il existe un très grand nombre de configurations qui portent chacune un nom précis. Ainsi on trouve des partitions plus complexes avec un "Canton", un "Potencé", un "Dentelé", un "Emmanché", une "Bordure componée"... Le "blasonnement" est l'art qui consiste à décrire le blason en langage héraldique.

Enfin, pour finir sur la description des blasons, nous évoquerons les couleurs utilisées. Celles-ci sont toujours très vives et franches, toujours dans l'optique de s'identifier prestement. Certaines couleurs appelées émail portent des noms héraldiques : "or" pour le jaune, "argent" pour le blanc, "gueule" pour le rouge, "azur" pour le bleu, "sable" pour le noir, "sinople" pour le vert, "pourpre" pour le violet, "carnation" pour le rose, "naturel" pour l'arc-en-ciel, "tanné" pour le marron.

La représentation de ces blasons déjà complexe, l'est plus encore lorsqu'on ne peut utiliser d'émail sur une petite surface telle celle d'une chevalière. En bijouterie, l'émail est retranscrit par un symbole sur le métal. Ainsi l'azur est représenté par des milleraies horizontales, et le gueule par des milleraies verticales. L'or est symbolisé par des points, l'argent par une surface lisse, le tanné par un damier de losange, le sable par un quadrillage droit, le sinople par des diagonales de gauche à droite, et le pourpre par des diagonales dans l'autre sens. Il s'agit d'une codification unique à laquelle tout bijoutier doit s'y conformer.

Nos techniques de fabrication nous permettent de graver des blasons de différentes manières. De la gravure simple (et donc non héraldique) à la gravure creuse, voici un exemple avec le blason d'une ville.

gravure blason

A présent, voici des exemples de gravures de blasons pour des clients.

Chevalière homme avec gravure en relief d'un listel et d'une devise

Un client a souhaité reproduire sur notre chevalière en or Karl , ses initiales JP ainsi qu'une couronne de Baron et un listel avec un texte. La forme masculine et rectangulaire du plateau lui convenait. Il y avait assez de place pour réaliser ces gravures. Le travail de gravure est réalisé en finesse pour une chevalière en or de 25 grammes.

Le mot du client : J'ai bien reçu ma commande et je ne m'attendais pas recevoir une chevalière aussi belle par rapport à la photo , je peux affirmer qu'elle est magnifique, non seulement la chevalière par elle même mais aussi par le travail effectué suivant un simple dessin . Je n'en reviens pas , mille bravos sans oublier mille mercis . Je suis totalement satisfait et ravis et du travail et de l'amabilité de la personne que j'ai eu tout au long , de son écoute et aussi de la rapidité et du sérieux et de la conception soignée du colis , c'est vraiment de l'excellent travail du début de la commande à la livraison , chose qui devient de plus en plus rare aujourd'hui . Je ne regrette absolument pas de vous avoir fait confiance .......encore MERCI BEAUCOUP ."

chevaliere sur mesure chevaliere heraldique sur mesure chevaliere blason sur mesure

Chevalière ovale dame avec gravure d'un blason en creux

Une cliente nous a envoyé une image de blason à reproduire : un écu à pointe avec un timbre composé d'un casque à grille de gentilshommes du XVème siècle accompagné d'un soutien végétal. Il s'agit donc vraisemblablement d'une armoirie d'homme à l'origine. Souhaitant cette chevalière pour elle-même, la forme du plateau doit être ovale. Idéalement, l'écu aurait dû être aussi ovale mais nous avons reproduit son souhait. Nous n'avons cependant pas reproduit le timbre, purement masculin d'une part, et parce qui était impossible de le représenter sur la petite surface de la chevalière d'autre part.

blason

Le blasonnement ne nous a pas été communiqué mais il pourrait être le suivant : "D'azur au chevronnel d'argent, chargé de deux glands d'or, d'une edelweiss d'argent aux feuilles sinople, et d'une croix montagnée d'or". La représentation sur métal est donc une étendue horizontale de milleraies, d'un chevron parfaitement lisse et des autres attributs. Ces derniers sont bien entendu creusés puisque la fonction d'une chevalière héraldique est de marquer son sceau. Nous l'avons fait dans une pâte molle afin d'avoir la représentation du blason.

chevaliere blason blason loupe chevaliere heraldique bague heraldique

Chevalière gravée avec un blason et un timbre

L'exemple ci-dessous montre que le timbre composé d'un taureau, d'un bourrelet et d'un heaume peut être aussi grand que le blason. La surface du plateau se divise donc en deux parties équivalentes. L'écu est d'une forme venant d'un pays balte. Le blason se compose d'un chevron rompu avec trois têtes de chiens. L'absence de couleur et du codage habituel ne nous permet pas d'extrapoler sur le code héraldique à utiliser. Nous ferons donc les attributs lisses.

blason croquis chevaliere blason dessin chevaliere chevaliere armoriee chevaliere balte 

Restauration d'une chevalière

Dans cet exemple, il se s'agissait pas de graver un blason mais de changer le corps d'une chevalière. Le corps de bague d'origine était usé et très fin. Le client souhaitait conserver le plateau avec la très belle gravure héraldique. Nous avons donc découpé la tête de bague pour la souder sur un nouveau corps beaucoup plus cossu. Nous pouvez voir la différence en regardant l'ombre des chevalières.

restauration chevaliere réparation chevaliere

  Retour