Bijoux Normands

Bijoux Normandie

La Normandie est une région au Nord Ouest de la France dont les côtes bordent la Manche. Elle regroupe la Manche, le Calvados, l'Eure, la Seine-Maritime et l'Orne. Campagne humide aux prairies verdoyantes, elle est reine pour l'agriculture et l’élevage de vaches et de chevaux. La mer la rend attractive aussi bien pour des raisons touristiques qu'économiques. Les falaises d'Etretat, les plages de Deauville ou de Cabourg, le petit port d'Honfleur et le Mont Saint Michel attirent chaque année beaucoup de vacanciers. Elle est dotée de ports importants comme le Havre ou Cherbourg, qui sont des villes clés pour le commerce extérieur. Située à proximité de Paris et dotée d'une voie fluviale constituée par la Seine, elle alimente et suit les tendances de la capitale.

La Normandie est aussi une région chargée d'histoire. Son nom provient des peuples vikings qui l'envahirent car les francs parlaient alors de Northmanni, "hommes du Nord" pour définir ces envahisseurs. Les invasions barbares des vikings, le royaume puissant de Guillaume le Conquérant, les annexions anglaises et le rattachement au Royaume de France en 1468 sont autant de fils qui ont tissé sa culture régionale.

La région est surtout internationalement connue pour avoir joué un rôle majeur au cours de la seconde guerre mondiale. Le débarquement livré par les forces armées du général Eisenhower a eu lieu sur les plages normandes dont les plus célèbres se nomment Ohama beach ou Utah beach. La campagne normande s'est vu livré la bataille de Normandie qui a été déterminante dans l'issue de la guerre.

Grâce à ses ressources et à sa situation qui facilite les échanges et le commerce, les normands sont des français aisés. Fort de la demande locale, l'art de l'orfèvrerie se développe et les meilleurs orfèvres sont demandés à la Cour du Roi pour leur savoir-faire dès le 16ème siècle. Les orfèvres y introduiront les bijoux traditionnels normands et créeront de nouveaux modèles. Bague normande, boucles d'oreilles, Saint-Esprit, croix chrétienne... les femmes portent beaucoup de bijoux. Ceux-ci sont imposants et brillent de mille feux pour plaire aux femmes de la Cour. Ils sont sertis de quartz qui est aussi appelé "diamant d'Alençon" car on l'extrait dans la région. Au 18ème siècle, lorsque le strasbourgeois GF Strass invente la taille du strass, les parures normandes seront encore plus éclatantes au cou des parisiennes.

Les jeunes couples normands disposent de nombreux bijoux caractéristiques pour symboliser leur amour et leur engagement. Au-delà de la traditionnelle bague foi de promesse répandue dans tout l'Ouest de la France avec deux coeurs accolés, il existe une bague de promesse normande composée de deux cœurs accolés sertis de pierres en quartz ou en grenats. L'alliance typique normande est fabriquée avec deux fils d'or ou d'argent qui sont tressés ensemble. Enfin, lorsqu'un homme partait en mer ou faire commerce, il pouvait offrir une bague émaillée de petites fleurs Pensées pour que son épouse ou sa fiancée continue de penser à lui.

Le Saint-Esprit normand est un pendentif chrétien qui symbolise une colombe descendant sur terre. Cette dernière est décorée d'un nœud sur la partie supérieure et éventuellement de fleurs autour de la tête. L'ensemble est complètement serti de pierres.

La croix de Saint Lô est un bijou d'un raffinement suprême. Egalement dite croix quadrille, elle était moulée dans un os de seiche dans lequel on coulait le métal fondu. Surtout faite en argent au XIXème siècle, elle était également exécutée en or au XVIIIème siècle. Telle une dentelle, la croix dite de Saint-Lô est faite de quatre viroles coniques garnies de pierres facettées montées en serti clos, dont l'inférieure en poire, et disposées en croix. Cette croix apparaît très locale et étonnait de nombreux voyageurs visitant la Normandie au XIXème siècle car elle pouvait atteindre de grandes dimensions. Le musée centre des arts de Fécamp conserve un Portrait de veuve, anonyme, du XIXème siècle, qui porte ce type de croix, tout comme la Paysanne cauchoise, aquarelle d'Adèle Hocquart, et la Femme des environs de Rouen, pastel de 1830, conservés au musée des Traditions et Arts normands de Martainville.

Enregistrer


0
6480 & +